PIMS Le Portail d'Information sur la MALADIE DE STEINERT (DM 1) et la dystrophie myotonique proximale (Promm / DM 2)
PIMS  Le Portail d'Information sur la MALADIE DE STEINERT (DM 1)               et la dystrophie myotonique proximale (Promm / DM 2)

QUOI DE NEUF ?

 

Cher Visiteur, si vous voulez être averti par E-mail chaque fois qu’une nouveauté est inscrite sur le site, merci de renvoyer le formulaire de contact en indiquant simplement « Quoi de neuf ». Vous aurez la faculté de vous désabonner de ce service à tout moment par le formulaire en indiquant « Me désabonner ».

Apparition de la carte mobilité inclusion (3 avril 2017)

La carte mobilité inclusion (CMI) a pour but de faciliter la vie quotidienne des personnes en situation de handicap et de perte d'autonomie. Elle est accordée sous conditions et permet de bénéficier de certains droits notamment dans les transports. Elle remplace progressivement depuis le 1er janvier 2017 les cartes d'invalidité, de priorité et de stationnement. Cette nouvelle carte doit permettre l’amélioration du service rendu à l’usager, par la simplification de ses démarches et la sécurisation des cartes, désormais délivrées par l’Imprimerie nationale.

Pour en savoir plus, cliquer ICI

Extrait de la newsletter d’Orphanet, OrphaNews France, 31 mars 2017.

Déclin cognitif chez les adultes DM1 (28 février 2017)

Une équipe des universités du Québec au Canada a mené une étude longitudinale pendant 9 ans sur le déclin cognitif des adultes atteints de la maladie de Steinert (DM1). Il apparaît que ce déclin s’apparente à une accélération précoce du processus normal de vieillissement cognitif dans la population générale. Ce symptôme devra être mieux pris en charge dans le suivi psychologique des malades. Accéder à l'article.

B. Galais & al. Cognitive decline over time in adults with myotonic dystrophy type 1: A 9-year longitudinal study.

Neuromuscul Disord. 2017 Jan;27(1):61-72. doi: 10.1016/j.nmd.2016.10.003. Epub 2016 Oct 14.

Résultats mitigés pour l’essai clinique Phase 1-2 IONIS PHARMACEUTICALS (30 janvier 2017)

Ionis Pharmaceuticals annonce que les résultats de l’essai clinique Phase 1-2 de sa molécule Ionis-DMPK-2.5Rx ne sont pas suffisamment probants pour continuer avec ce produit.

Bien que des tendances encourageantes sur les biomarqueurs et les modifications de l’épissage aient été observés dans les biopsies musculaires, il s’avère que le taux d’atteinte des ARN toxiques par le médicament est insuffisant pour espérer un traitement efficace de la maladie.

Les recherches vont se poursuivre avec une autre molécule susceptible d’être plus efficace pour atteindre les ARN toxiques.

Cliquer pour accéder au rapport et à la lettre à la MDF

Classification des formes de la maladie (29 décembre 2016)

A partir d’une étude portant sur plus de 2000 patients référencés dans 28 centres, le réseau clinique français sur la dystrophie myotonique a publié une classification des différentes formes de la maladie en 5 types : congénitale, infantile, juvénile, début adulte, début tardif. Cette classification, qui tient compte de la taille des répétitions CTG mais aussi d’autres facteurs, doit permettre de mieux adapter les prises en charge et de mieux préparer les cohortes pour les essais cliniques.

Unravelling the myotonic dystrophy type 1 clinical spectrum : A systematic registry-based study with implications for disease classification.

De Antonio M & al. French Myotonic Dystrophy Clinical Network.

Revue de  Neurologie (Paris). 2016 Oct;172(10):572-580

Effet du sexe des patients sur les symptômes de la DM1 (30 novembre 2016)

A partir des données du registre DM-Scope sur 1400 patients, complétées par d’autres informations, un groupe franco-canadien animé par le Dr Bassez a établi que le sexe des patients atteints de la DM1 avait une influence sur la typologie des symptômes. Notamment, les adultes mâles présentent plus de problèmes « traditionnels », comme la myotonie et la faiblesse musculaire, les atteintes cognitives, les atteintes respiratoires et cardiaques, tandis que les adultes de sexe féminin présentent plus de symptômes gastro-intestinaux, d’obésité, de cataracte et de signes thyroïdiens. Ces différences devront être prises en compte dans le dépistage, la prise en charge et les essais cliniques.

C. Dogan & al. Gender as a Modifying Factor Influencing Myotonic Dystrophy Type 1 Phenotype Severity and Mortality: A Nationwide Multiple Databases Cross-Sectional Observational Study.

PLoS One. 2016 Feb 5;11(2):e0148264. doi: 10.1371/journal.pone.0148264. eCollection 2016.

http://www.ncbi.nlm.nih.gov/pubmed/26849574

Effets positifs d’une supplémentation en Thiamine (2 novembre 2016)

Testé par une équipe italienne sur deux patients Steinert, une supplémentation en « Thiamine » (vitamine B1) à haute dose et à long terme améliore la force musculaire et l’état général. Ce résultat préliminaire encourageant est à confirmer par un essai clinique complet.

Neural Regeneration Reseach, September 2016, Vol 11, Issue 9, p 1487-1491

http://www.nrronline.org/article.asp?issn=1673-5374;year=2016;volume=11;issue=9;spage=1487;epage=1491;aulast=Costantini;type=0

Nouvelle édition par l’AFMTéléthon du « Zoom sur la Maladie de Steinert » (3 octobre 2016)

L’AFMtéléthon a publié l’édition 2016 du « Zoom sur la Maladie de Steinert ». Cet important document (107 pages) fait le point sur tous les aspects de la maladie ( mécanismes, symptômes, prise en charge, recherche, etc.). Pour y accéder :

http://www.afm-telethon.fr/sites/default/files/flipbooks/zoom_sur._la_maladie_de_steinert/index.htm

Nouvel essai Phase 2 pour la DM1 (1°septembre 2016)

Un nouvel essai clinique de Phase 2 pour le traitement de la maladie de Steinert démarre en Angleterre. Voir l’information sur le « Blog Steinert » d’AFM-Téléthon et sur le site de AMO-Pharma.

Avancées dans les Dystrophies Myotoniques (5 août 2016)

A l’occasion des « Journées des Familles 2016», AFM-Téléthon a publié une mise à jour du document «Avancées dans les Dystrophies Myotoniques / juin 2016 ». Ce dossier fait un recensement exhaustif des essais cliniques en cours et de toutes les avancées médico-scientifiques dans la DM1 et la DM2. On y apprend notamment qu’un essais de Phase 2 se déroule en France concernant les éventuels effets sur la marche de la « Metformine », médicament déjà utilisé pour lutter contre le diabète (essai « Myomet »). Pour accéder au document :

http://www.afm-telethon.fr/sites/default/files/flipbooks/avancees_dystrophies_myotoniques/index.htm

Le problème des chutes à répétition (29 juin 2016)

Une équipe de la faculté des sciences du sport de l’université de Bourgogne a constaté que les chutes fréquentes chez certaines personnes âgées étaient dues à une faiblesse des muscles mobilisateurs de la cheville, notamment les fléchisseurs plantaires. Ces muscles interviennent dans le contrôle de l’équilibre. Une explication pour les chutes à répétition chez certains malades Steinert ?

T. Cattagni & al. Exp Gerontol, mai 2016 ; 77 : 38-45 / Inserm, Science & Santé, mai-juin 2016, N°31

Un pas vers la compréhension de l’instabilité somatique (6 juin 2016)

Des chercheurs des universités au Costa Rica et en Ecosse ont mis en évidence chez des patients Steinert un lien entre l’instabilité somatique (augmentation du nombre de répétitions CTG au cours de la vie et à chaque génération) et le variant polymorphe Rs26279 du gène MSH3 impliqué dans les processus de réparation de l’ADN. Peut-être une piste supplémentaire pour des traitements.

Morales F & al. DNA Repair (Amst), 2016 Apr ; 40 :57-66.

Avancement essai clinique IONIS (ex ISIS) (6 mai 2016)

Au cours du congrès annuel américain de neurologie, Ionis a donné quelques informations sur l’essai clinique Phase I/II en cours de son médicament « DMPKrx » (essai sur des malades) :

  • bonne tolérance de la molécule chez les patients
  • les mesures de force sont cohérentes lors des visites de contrôle et entre les différents sites d’essais
  • l’entraînement des patients est efficace et les mesures au cours des tests sont fiables.

Aucune information n’a été donnée sur les effets du médicament, Ionis indiquant que les résultats seront présentés début 2017, à la fin de l’essai.

Myotonic Dystrophy Foundation, News, 19/4/2016

http://www.myotonic.org/ionis-pharmaceuticals-reports-phase-i-iii-ionis-dmpkrx-studies

Metformine, diabète et Steinert (31 mars 2016)

Utilisée pour traiter le diabète de type 2, cette molécule a donné des résultats positifs lors de la recherche par criblage de molécules existantes efficaces contre la maladie de Steinert. Envisagée aussi pour traiter le diabète de type 1, son utilisation est finalement jugée inadéquate pour ce cas, compte tenu des forts risques d’effets indésirables gastro-intestinaux. A savoir, donc, si la piste pour Steinert se poursuit.

«La metformine au secours des ados diabétiques ? », Science & Santé, N° 29, Inserm, janvier/février 2016.

 IMPORTANTE MISE A JOUR DU SITE (4 mars 2016)

Le site a été mis à jour grâce aux informations recueillies lors du congrès IDMC10 à Paris en juin 2015, à la journée des familles AFM-Téléthon de Montpellier en février 2015, et aux informations parues précédemment dans la rubrique "Quoi de Neuf" du PIMS.

Les mises à jour concernent notamment les rubriques : "Avancées de la recherche", "Définition de la DM1", "Formes", "Problèmes musculaires", "Troubles du système nerveux central", "Troubles du sommeil", "Problèmes hormonaux", "Problèmes dermatologiques".

Problèmes ophtalmologiques :  (1 février 2016)

1 - Baisse de l’acuité visuelle

Elle peut être due à la survenue d’une cataracte (symptôme bien connu), mais aussi à des atteintes de la rétine, notamment le développement d’une membrane épirétinienne (« MER », observé chez la moitié des patients) et l’épaississement de la région maculaire (plus rarement). Il faut un contrôle ophtalmologique régulier, comprenant un examen de la rétine par tomographie par cohérence optique (« OCT », examen non invasif). Des traitements existent dans les deux cas.

Atteintes rétiniennes dans la DM1 : à propos d’une observation et revue de la littérature, Tuy Nga BRIGNOL & al, Journées annuelles de la Société Française de Myologie, 2015.

2 - Un collyre contre la cataracte

Une équipe sino-américaine aurait mis au point un collyre à base de lanostérol pour traiter la cataracte. Les essais sur des chiens atteints sont positifs.

L. Zaho & al. Nature, 30 juillet 2015, 523 (7562):607-11 // Science & Santé, N° 27, sept-oct 2015.

Point sur l’essai clinique Phase I/II d’ISIS (1 janvier 2016)

Lors de la conférence annuelle de la MDF (Myotonic Dystrophy Fundation) aux USA en septembre dernier, la responsable des essais cliniques d’ISIS Pharmaceutical, Mme Laurie Mignon, a indiqué que l’essai se déroulait normalement, mais qu’il n’y avait pas de résultat à annoncer à ce stade. Elle a rappelé que cette phase avait pour but de vérifier la sécurité et la tolérance des injections répétées de la molécule Isis–DMPK–2.5Rx, de mesurer les changements induits dans le sang et les muscles des patients. L’effet sur les symptômes de la maladie est seulement examiné de façon exploratoire.

Les quelques premiers patients enrôlés début 2014 sont en train de terminer l’essai, qui se poursuit avec d’autres patients (36 au total). La Phase II, avec des objectifs plus larges et un plus grand nombre de patients devrait débuter au cours de la première moitié de 2017.

Pour en savoir plus, voir sur le PIMS « Quoi de Neuf » de décembre 2014 et le site de la MDF :

http://www.myotonic.org/updates-research-reports-2015-mdf-annual-conference

Nouvel outil pour la thérapie génique (2 décembre 2015)

Des biologistes ont développé un « outil moléculaire » capable de « ciseler » à la demande l’ADN de n’importe quelle cellule. Ce système enzymatique, appelé « CRISPR-Cas9 », est dérivé d’un système de défense immunitaire bactérien. Plusieurs équipes, notamment en France et en Hollande, étudient la possibilité de l’utiliser pour « couper » les répétitions en surnombre dans l’ADN des cellules Steinert.

« Pour la Science », N° 456, p. 24-32, octobre 2015.

  

1) Point sur les pistes de traitements (1°novembre 2015)

Une équipe franco belge passe en revue les différentes stratégies développées pour neutraliser la toxicité des ARN mutés, notamment les technologies avec les oligonucléotides antisens, la thérapie génique, ou les petites molécules. L’article fait le point sur les essais réalisés sur des cellules et des modèles animaux, présente les difficultés à résoudre et les pistes à explorer.

Therapeutic Approaches for Dominant Muscle Diseases: Highlight on Myotonic Dystrophy.

D. Furling & al.  Current Gene Therapy. 2015;15(4):329-37.

 

2) Info pratique de la CAF (1°novembre 2015)

La Caisse d’Allocation Familiale publie dans son numéro d’octobre des informations sur les allocations pour veiller sur son enfant handicapé :

http://www.caf.fr/vies-de-famille/elever-ses-enfants/vos-enfants/une-allocation-pour-veiller-sur-son-enfant-malade-ou-handicape

 

            3) Appel à projets de recherche sur la DM (1°novembre 2015)

AFM Téléthon lance un appel à projet international pour la recherche sur la DM. Les projets retenus seraient financés pour une période trois ans.

 

  1. Nouveau brevet américain (30 septembre 2015)

La société biotech américaine Genzyme a déposé un brevet pour le traitement de la DM1 par des oligonucléotides antisens par injection intraveineuse (26 août 2015):

US2015238627 (A1)  -  PEPTIDE-LINKED MORPHOLINO ANTISENSE OLIGONUCLEOTIDES FOR TREATMENT OF MYOTONIC DYSTROPHY

  1. Info pratique de la CAF (30 septembre 2015)

La Caisse d’Allocation Familiale publie dans son numéro du 2 septembre des informations sur la garde des enfants handicapés :

http://www.caf.fr/vies-de-famille/vivre-avec-un-handicap/enfant-et-handicap/quelle-garde-pour-mon-enfant-handicape

Nouvelles pistes de traitement (2 septembre 2015)

1) Nouvelles molécules pour le traitement Une équipe américaine a montré que l’injection par voie intraveineuse sur des souris d’ARN « Interférence » réduit significativement les marqueurs de la DM1 (diminution des ARN mutés et des foci, réduction des décharges myotoniques, réduction de l’hypertrophie des myofibrilles, etc.). Ce mode de traitement « systémique » est prometteur pour l’avenir.

Therapeutic impact of systemic AAV-mediated RNA interference in a mouse model of myotonic dystrophy “,Darren R. Bisset & al, HUMAN MOLECULAR GENETICS – 6/8/15

 

2) Accélérer la dégradation des ARN “Toxiques” Une équipe germano-américaine a découvert qu’une faiblesse du taux d’ARN « Hélicase p68 » est une des causes de la stabilité des ARN « toxiques » dans le noyau des cellules. En augmentant artificiellement ce taux, les ARN toxiques pourraient être plus rapidement dégradés, ce qui renforcerait l’action des oligonucléotides de synthèse, objet de tests  de traitements en cours d’essais.

Reduction of toxic RNAs in myotonic dystrophies type 1 and type 2 by the RNA helicase p68/DDX5”, PNAS 30/juin/2015, vol. 112 no. 26 , Karlie Jones &al, 8041–8045 doi :10.1073/ pnas.1422273112

Avancées de la recherche dans les dystrophies myotoniques (Publication par l’AFM /juin 2015) (3 août 2015)

L’AFM-Téléthon a publié l’édition 2015 du document de synthèse sur les avancées de la recherche dans le domaine des dystrophies myotoniques.
Pour le consulter, cliquer    ICI.

Congrès IDMC 10 : principaux résultats (30 juin 2015)

La 10° réunion du congrès international sur les dystrophies myotoniques s’est tenue à Paris du 8 au 12 juin dernier. Au cours de la dernière demi-journée, les scientifiques, médecins et chercheurs du congrès se sont rendus à la journée des familles de l’AFM pour présenter les principaux résultats et répondre aux questions posées par les associations de malades.

Pour visionner cette présentation (traduite en français) cliquer ICI.

Deux dépôts de brevets pour le traitement de la DM1 (3 juin 2015)

Les biotech américaines Genzyme et Sarepta ont déposé séparément deux nouveaux brevets pour le traitement de la DM1 par des morpholinos antisens agissant sur les répétitions de l’ARN messager toxique.

Genzyme : “Peptide-linked morpholino antisense oligonucleotides for treatment of myotonic dystrophy”

Sarepta : “Compound and method for treating Myotonic Dystrophy.

INFOS 1) Exercice physique dans les MNM - 2) Dépistage handicap chez l’enfant (30 avril 2015)

1) L’AFM-Téléthon a publié une plaquette sur « l’exercice physique et les maladies neuromusculaires ». Il est notamment indiqué que, dans le cas de la maladie de Steinert, un entraînement en endurance d’intensité modérée (par exemple, la marche quand elle est possible) et sous contrôle médical est possible : « Exercice_physique_et_maladies_neuromusculaires_250215.pdf ».

2) Le magazine des Caisses d’Allocations Familiales « Vies de Famille » publie dans son numéro de mars des conseils pratiques pour le dépistage du handicap chez le jeune enfant : "Lien".

Nouvelle piste pour le traitement de la DM1 (25 mars 2015)

Une équipe polonaise et américaine a mis au point de nouveaux oligonucléotides antisens pour « déséquestrer » les protéines d’épissage piégées par les agrégats d’ARN toxiques dans les noyaux des cellules.  Ces composés chimiques sont constitués exclusivement de très courtes séquences d’analogues d’acide nucléique « bloqué » (comportant un pont méthylène), appelés « all-LNAs ». Les essais « in-vitro » sur des muscles de souris Steinert montrent une très bonne efficacité. Une piste prometteuse à suivre.

“Short antisense-locked nucleic acids (all-LNAs) correct alternative splicing abnormalities in myotonic dystrophy”.

Wojtkowiak-Szlachcic & al., Nucleic Acids Reseach, 2015 Mar 9

Découverte de petites molécules intensifiant l’effet des oligonucléotides (mars 2015)

Grâce à du criblage à haut débit de différentes molécules pharmaceutiques existantes, une équipe américaine a découvert des petites molécules qui intensifient l’effet des oligonucléotides antisens et siRNA. Elles pourraient ainsi permettre d’améliorer l’efficacité des thérapies basée sur ces oligonucléotides, notamment celles envisagées pour traiter la DM1.

High-throughput screening identifies small molecules that enhance the pharmacological effects of oligonucléotides.

B. Yang & al, Nuclear Acid Research, Feb. 6, 2015.

Conférence IDMC 10 à PARIS, PIMS certifié HONCODE (février 2015)

 

IDMC 10

La dixième réunion de la conférence internationale sur les dystrophies myotoniques (« IDMC 10 ») se tiendra cette année à PARIS du 8 au 12 juin 2015. La dernière demi-journée sera commune avec la Journée des Familles de l’AFM au Parc Floral de Vincennes. Voir le programme de l’IDMC10 http://www.idmc10.org/

 

HONCODE

Le site PIMS a reçu la certification "HONcode" qui atteste l'adhésion aux principes de la charte de qualité "Health on the Net" (voir le logo sur le PIMS).

Nouveaux liens d’information ESAT, PCH, Génétique (janvier 2015)

 

GESAT

Ce réseau national du secteur protégé et adapté est destiné à aider au développement des ESAT et EA dans le système économique en insistant sur les liens « innovation, compétences et handicap ». C’est une base de données de 1400 ESAT (établissements et services d’aide par le travail) et 600 EA (entreprises adaptées). Le site présente notamment un « Espace Emploi » avec des offres d’emploi « ressources solidaires ». Le site est très utile pour trouver un ESAT ou une EA en fonction des types d’activités recherchées.

http://www.reseau-gesat.com/.

Voir aussi :Annuaire sanitaire et social - médico social

Etablissement et Service d’Aide par le Travail (ESAT), France et Belgique.

http://www.sanitaire-social.com/annuaire/etablissement-et-service-d-aide-par-le-travail-esat/27

 

PCH

L’AFMTelethon a publié une plaquette « Savoir & Comprendre – Repères » qui donne des informations détaillées sur la Prestation de Compensation du Handicap (PCH). Pour la télécharger, suivre ce lien.

 

Pour en savoir plus sur la génétique

L’Agence de la Biomédecine a développé un site d’information grand public sur la génétique, notamment liée aux maladies neuromusculaires : « Les clés de la génétique médicale pour tous ».

http://www.genetique-medicale.fr

GRANDE NOUVELLE POUR NOEL (décembre 2014)

 

Les essais cliniques de phase I/IIa du traitement (oligonucléotide antisens ISIS-DMPKRx ) développé par la biotech américaine « ISIS Pharma » démarrent aux Etas–Unis sur des malades Steinert. Ils font suite à la phase I (essais de toxicité sur des sujets non malades) qui avait été couronnée de succès.

Cette nouvelle phase a pour but de démontrer la sécurité, la tolérance et la pharmacocinétique (répartition dans l’organisme, élimination à différentes doses) sur des malades. Elle doit se dérouler sur 24 semaines avec 36 malades américains.

Les résultats, après analyses en fin des essais,  sont attendus dans un peu plus d’un an. Cela peut paraître un peu long, mais c’est la démarche obligatoire dans le développement d’un nouveau médicament. Et c’est la première fois au monde qu’on va aussi loin dans une piste de traitement de la maladie à sa racine.

Pour en savoir plus (en anglais) :

https://clinicaltrials.gov/ct2/show/NCT02312011?term=myotonic+dystrophy&rank=9

DM2 – Une méthode d’inhibition des ARN toxiques (1°décembre 2014)

Une équipe américaine a réussi à inhiber la toxicité des ARN mutés dans la DM2. De petites molécules (des dérivés d’alkyle et d’azide) se fixent spécifiquement sur les boucles CCUG et créent ainsi des composés auto-toxiques pour les ARN mutés.

“A Toxic RNA Catalyzes the In Cellulo Synthesis of Its Own Inhibitor”.

Suzanne G. Rzuczek & al, Angewandte Chemie International Edition, Volume 53, Issue 41,

pages 10956–10959, October 6, 2014.

 

MEXITIL – Reconnaissance de médicament orphelin (1° décembre 2014)

L’Agence Européenne du médicament vient de reconnaître le «mexiletine hydrochloride» (« Mexitil ») comme médicament orphelin. Le Mexitil est utilisé dans le traitement des désordres myotoniques, notamment dans les dystrophies myotoniques (DM1, DM2). Cela devait permettre la pérennité de la fabrication de ce médicament dont la production avait failli disparaître il y a quelques années.

Reconnaissance proposée par Temmler Pharma GmbH & Co.

European Medicines Agency, Committee for Orphan Medicinal Products (COMP), Minutes of the 7-9 October 2014 meeting, EMA/COMP/575359/2014, Page 10/41.

Nouvelle approche pour empêcher la séquestration de MBNL (1° novembre 2014)

 

Une équipe américaine a montré qu’en donnant une certaine conformation (en hélice) des boucles de répétitions des ARN dans la DM1, une des protéines de régulation de l’épissage  « MBNL » n’était plus piégée par ces boucles. MBNL régule notamment l’expression des protéines INSR (récepteur de l’insuline) et TNNT2 (Troponine cardiaque T). Ce résultat est obtenu en remplaçant l’uridine des répétitions CUG de l’ARN (transcriptions des CTG de l’ADN) par un de ses isomères. Les effets positifs ont été démontrés sur des cellules en culture et sur un modèle animal de la maladie (poisson zèbre). Cette méthode pourrait également s’appliquer à la DM2 (répétitions CCUG).

Modifications to toxic CUG RNAs induce structural stability, rescue mis-splicing in a myotonic dystrophy cell model and reduce toxicity in a myotonic dystrophy zebrafish model – de Lorimier Elain & al – Nuclear Acid Research, 2014 Oct 10.1093.

Nouvelles informations sur le PIMS (1° novembre 2014)

 

Nouvelle page d’info dans « Questions fréquentes » : « Je suis aidant(e) et je n’en peux plus … Que faire ? ».

Info sur les problèmes de chalazion (rubrique « problèmes oculaires »).

Nouvelles infos sur la prise en charge kiné, fiche de l’AFM-Téléthon.

Nouvel accès à « Questions Fréquentes » dans bandeau gauche de la page d’accueil.

Bonne Nouvelle : Début des essais Phase 2 d’un médicament contre la DM1 (28 septembre 2014)

La biotech américaine ISIS a annoncé lors du congrès annuel de la MDF (l’équivalent américain de l’AFM) avoir réussi les essais cliniques de Phase 1 (toxicité sur des volontaires sains) de son traitement contre la maladie de Steinert. Le médicament, un oligoélément antisens appelé « DMPK Rx », avait auparavant été testé avec succès sur des souris et des singes. Le traitement se fait par injection sous-cutanée. Les essais cliniques de Phase 2 sur des malades (recherche de la dose optimale, tolérance, mesure des effets) doivent commencer aux Etats-Unis d’ici la fin de l’année.

Enfin une réelle lueur d’espoir.

La présentation complète de F. Bennett (Vice-président de la recherche chez Isis) est sur le site (en anglais) :

http://www.myotonic.org/2014-mdf-annual-conference-isis-clinical-trial-update

Mise a jour des avancees de la recherche (septembre 2014)

Mise a jour complete des avancees de la recherche a partir du document « Avancees dans la Dystrophie Myotonique de Steinert », AFMTelethon, juin 2014. Cliquer ICI.

Avancées dans la Dystrophie Myotonique de Steinert (juin 2014)

 

L’AFM a publié sa plaquette annuelle sur les « Avancées dans la Dystrophie Myotonique de Steinert » qui fait notamment un point très complet sur les recherches et les essais en cours ou prévus pour le traitement de la DM1. Pour accéder au document cliquer ICI .

 

Problèmes de fertilité chez les femmes atteintes de la DM1 ((juillet 2014)

 

Une équipe de l’école de médecine universitaire de Jérusalem a montré que la fertilité des femmes atteintes de la Maladie de Steinert était inférieure à la normale, notamment la réserve ovarienne était plus faible, les niveaux d’hormones plus bas, les doses nécessaires pour la stimulation ovarienne plus élevés et les taux de grossesses et de survie d’embryons plus faibles. L’équipe recommande d’informer ces malades de la possibilité de décroissance précoce des fonctions ovariennes pour qu’elles en tiennent compte dans leurs éventuels projets de procréation.

Ovarian reserve and PGD treatment outcome in women with myotonic dystrophy.

Srebnik & al. Biomed Online, 2014 Jul;29(1) : 94-101

 

 

Essai clinique (9 juin 2014)

La biotech américaine « Isis Pharmaceuticals » (Carlsbad, California) a annoncé le 09 juin le démarrage de son essai de phase I (essai de toxicicite sur des volontaires sains) destiné à évaluer son medicament pour la DM1, qui cible les répétitions de DMPK par des « ADN antisens ».

 

Demande de brevet (24 juin 2014)

La biotech américaine "Valerion Therapeutics » (Concord, Massachusetts) annonce qu'elle a depose une demande de brevet pour son produit «  Val-0411 » (une proteine de fusion) qui permet de « desequestrer » la protéine MBNL1 dont la séquestration par les agrégats d’ARNm toxiques dans le noyau serait a l’origine de nombreux troubles dans la DM1. Les essais sur les souris sont tres prometteurs.

Réunions Afm-Téléthon « Familles Steinert » (5 juin 2014)

 

Le Groupe d’Intérêt Steinert de l’AFM organise deux réunions d’information pour les familles Steinert au second semestre 2014 :

  le 20 septembre en Bretagne

  le 4 octobre en Rhône Alpes.

Pour en savoir plus, contacter le Groupe d’Intérêt Steinert :

http://www.afm-telethon.fr/maladie-steinert-1094

 

Communiqué Afm-Téléthon, 2 mai 2014

De nouveaux vecteurs pour pénétrer dans le noyau des cellules ? (4 mai 2014)

 Certaines bactéries ont la capacité "d'injecter" des substances (les nucléomodulines) dans le noyau des cellules, voire d'y pénétrer elles-mêmes. Des découvertes récentes sur les mécanismes mis en jeux pourraient être utilisées en génétique, notamment pour corriger des gènes défectueux.

"Des microbes à l'attaque du noyau" - H. Bierne (INRA) & P. Cossart (Inserm) - Pour la Science, Nº 437, Mars 2014, p 46 - 53.

Une nouvelle plate-forme de R&D pour les traitements de maladies rares (8 avril 2014)


La biotech américaine "Marina Biotech' Inc." (Boston) annonce qu'elle va consacrer ses plate-formes de R&D sur les acides nucléiques (RNAs, Antisens, MicroRNAs,...) au développement de médicaments pour les maladies rares. Sont citées notamment les dystrophies myotoniques, en ciblant aussi bien des systemes tres différents comme le muscle, le coeur, le système nerveux central.

 

Communiqué de presse Marina Biotech Inc. - Boston - 11/3/2014k

Nouvel éclairage sur les mécanismes de perturbation de la synthèse de la protéine Tau dans la DM1 (18 mars 2014)

 

Une équipe internationale franco-anglaise (Inserm, CNRS, Institut de Myologie, RJAH orthopaedic hospital, Keele university) a montré que l’épissage correct de la protéine Tau (qui intervient notamment dans le cerveau) nécessite une action combinée des facteurs de transcription MBNL1 et MBNL2. Or ces facteurs sont piégés dans les agrégats d’ARN CUG « toxiques », ce qui entraîne une insuffisance de l’expression des isoformes de Tau dans le cerveau DM1.

C. Carpentier & al.

Tau exon 2 responsive elements deregulated in myotonic dystrophy type I are proximal to exon 2 and synergistically regulated by MBNL1 and MBNL2 Original Research Article
Biochimica et Biophysica Acta (BBA) - Molecular Basis of Disease, Volume 1842, Issue 4, April 2014, Pages 654-664.

Avis d’experts des médicaments « orphelins » sur les options de traitement de la narcolepsie (6 février 2014)


Malgré de grands progrès dans la connaissance de la narcolepsie et des pathologies associées, aucune nouvelle substance capable de soigner l’origine de la maladie n’a été développée. Le substitut de l’hypocrétine n’existe pas et les substances ciblant les mécanismes autoimmuns n’ont pas apporté d’amélioration objective. Les médicaments standards pour adultes restent les stimulants et les anti-cataleptiques. Peu de substances sont efficaces contre les symptômes, les plus récents approuvés étant le modafinil (« Modiodal® »), son énantiomère armodafinil (« Nuvigil® ») et l’oxybate de sodium (« Xyrem® / Alcover® »).

G. Mayer, C. Basseti, Y. Dauvilliers

Treatment options in narcolepsy

Expert Opinion on Orphan Drugs

INFORMA HEALTHCARE, December 2013, Vol. 1, No. 12 , Pages 987-999

Cité dans Orphanet Newsletter, 14/1/2014

Nouveau pacemaker ultra miniaturisé (14 janvier 2014)


Un nouveau pacemaker (stimulateur cardiaque) ultra miniaturisé sans sonde (dans les stimulateurs classiques des « sondes » - fragiles - relient des capteurs à l’intérieur du cœur au boîtier situé sous la peau) vient d’être posé par une équipe du CHU de Grenoble. Appelé « Nanostim » et développé par la société américaine « St Jude Medical », il ne pèse que 2 grammes pour un volume de 1 cm3 (contre 23 g. et 13 cm3 pour les pacemakers les plus récents). Il est installé directement à l’intérieur du ventricule par un cathéter introduit dans la veine fémorale, donc sans intervention chirurgicale lourde. Les données sont récupérées par télémétrie externe (bientôt par wi-fi). Le stimulateur doit fonctionner 9 à 13 ans, comme les stimulateurs classiques. Un programme informatique permettrait même de repérer les apnées du sommeil. Il est pour l’instant réservé à la stimulation ventriculaire (la stimulation des oreillettes est à l’étude).

Figaro sciences, 18 dec. 2013.

Nouveaux composés contre les agrégats d’ARN dans DM1 & DM2 (2janv2014)

 

Une équipe internationale (A. Ketley & al.), dont fait partie le scientifique français Denis Fürling, a identifié par criblage de 15000 composés, deux molécules déjà utilisées par ailleurs qui détruisent ou diminuent les agrégats toxiques d’ARN, restaure l’équilibre des protéines régulatrices MBNL1 et CELF1, et améliorent l’épissage alternatif (avec peu de toxicité sur les cellules) : le Ro 31-8220 (un inhibiteur de la protéine kinase PKC) et la chromomycine A3 (un antibiotique glycocidique). Par contre les effets de la pentamidine, rapportés comme positifs par une autre équipe, n’ont pas été constatés. A partir de ces résultats enregistrés sur des cellules en culture et sur un modèle de poisson zèbre, des études vont se poursuivre sur ces deux composés pour mieux comprendre leur mode d’action.

High-content screening identifies small molecules that remove nuclear foci, affect MBNL distribution and CELF1 protein levels via a PKC-independent pathway in myotonic dystrophy cell lines.

A. Ketley & al., Human Molecular Genetics,October 30, 2013doi:10.1093/hmg/ddt542.

Dispositif de commande pour personnes lourdement handicapées (18dec2013)

 

Une équipe de l’université du Georgia Institut of Technology (USA) a mis au point un système de guidage de fauteuil roulant commandé par des mouvements de la langue. Celle-ci est équipée d’un piercing comportant un dispositif magnétique dont les déplacements sont mesurés par un casque léger posé sur la tête. Ce principe pourrait être également appliqué à la commande d’autres dispositifs (souris d’ordinateur par exemple).

Jeonghee Kim & al. « Science Translational Medicine ». 27 nov. 2013.

Une nouvelle piste de thérapie génique pour la DM1 (18nov2013)

 

Une équipe sino-américaine a mis au point des nouvelles molécules appelées « ASREs » (pour « artificial site-specific RNA endonucleases ») qui se lient aux ARN « toxiques », coupent les répétitions et les dégradent spécifiquement sans détruire les allèles sains. Des essais sur des cellules malades montrent que l’épissage d’autres gènes qui était perturbé par les ARN toxiques est rétabli.

Treatment of type 1 Myotonic Dystrophy by engineering site-specific RNA endonucleases that target (CUG)n repeats.

Zhang W, Wang Y, Dong S, Choudhury R, Jin Y, Wang Z.

Molecular Therapy (2013); doi:10.1038/mt.2013.251


Certains problèmes neurologiques pourraient être liés à la séquestration de MBNL2

 

Des chercheurs américains montrent que la séquestration de la protéine MBNL2 (Muscleblind-like2) par les agrégats d’ARNm toxiques dans le noyau des neurones est impliquée dans les atteintes du système nerveux central et pourrait expliquer certains désordres constatés. En particulier MBNL2 régule l’expression de la protéine caséine kinase 1 delta (CSNK1D), qui intervient dans le centre de régulation du sommeil dans le cerveau. La « déséquestration » de MBNL2 pourrait ainsi être une cible des traitements à venir (Robinson, Richard, Neurology Today, Septembre 2012; Volume 12(18); p 12–14).

DM2 ET TROUBLES DU SOMMEIL


La dystrophie myotonique de type 2 est souvent associée à un syndrome des jambes sans repos et à des troubles de la vigilance diurne

Dans un article publié en juin 2013, des cliniciens nord-américains de la Mayo Clinic de Rochester se sont intéressés aux troubles du sommeil dans cette pathologie. Ils ont comparé les données cliniques et para cliniques de 54 patients atteints de DM2 avec celles de 104 sujets contrôles. Dans cette population relativement âgée (en moyenne 64 ans), et parmi toutes les manifestations étudiées, les deux plus importantes sont  la fréquence significative du syndrome des jambes sans repos et l’excès de somnolence diurne, ce qui peut conduire à une fatigue accrue.

Le taux de syndrome d’apnées du sommeil en revanche n’était pas plus élevé, tout comme les perturbations du sommeil REM. Les auteurs insistent sur la nécessité de mieux prendre en compte ces manifestations jusque là peu explorées chez les patients atteints de DM2.

 

Restless legs syndrome and daytime sleepiness are prominent in myotonic dystrophy type 2.

Lam EM, Shepard PW, et al.

Neurology. 2013 (Juin).

SYMPTOMES & PRISE EN CHARGE

PRECAUTIONS ESSENTIELLES

 

Surveillance cardiaque régulière (au moins une fois par an)

 

Précautions spéciales en cas d’anesthésie (avertir l’anesthésiste)

 

Conseil génétique pour la procréation

 

Porter sur soi la carte de soins et d’urgences

Le médecin est seul habilité à prescrire la prise en charge la mieux adaptée à chaque patient. Les prises en charge décrites sont données à titre informatif comme étant les plus fréquentes et ne sauraient tenir lieu de prescription.

Noter que dans le cas de la maladie de Steinert, les traitements prescrits sont en général pris en charge à 100% par l’assurance maladie.

Mise à jour  avril 2017

 Site créé le 20 octobre 2013

VISITES DU SITE

 

Cher Visiteur, si vous voulez être averti par E-mail chaque fois qu’une nouveauté est inscrite sur le site, merci de renvoyer le formulaire de contact en indiquant simplement « Quoi de neuf ». Vous aurez la faculté de vous désabonner de ce service à tout moment par le formulaire en indiquant « Me désabonner ».